Théâtre
Le Quat'sous
D’après les textes d’Annie Ernaux Mise en scène Laurence Cordier
Début du spectacle : 20h30
Durée : 1h30
Lieu : Grande salle
Tarif C : de 6 à 17€
à partir de 14 ans
Adaptation : Laurence Cordier, David D’Aquaro. D’après Les Armoires vides, Une femme et La honte (© Éditions Gallimard) d’Annie Ernaux avec son aimable autorisation.
Avec : Delphine Cogniard, Aline Le Berre, Laurence Roy
Scénographie : Cassandre Boy
Dramaturgie : David D’Aquaro
Décors : Construction : Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine, Pascale Deneu (piñata).
Costumes : Charlotte Merlin
Lumières : Alix Veillon
Musique/Son : Nicolas Daussy
Collaborations artistiques : Regard chorégraphique Anne-Emmanuelle Deroo. Stagiaire Nelly Latour.

L’une est reconnue dans le domaine littéraire. Annie Ernaux a publié de nombreux romans, des Armoires vides en 1974, à Mémoire de fille en 2016. L’autre, formée au Conservatoire de Paris auprès de Catherine Hiegel, Philippe Adrien et Denis Podalydès, n’est pas encore connue du grand public, mais cela ne saurait tarder, car cette première mise en scène est déjà particulièrement plébiscitée.

Le spectacle est composé d’extraits imbriqués de trois romans d’Annie Ernaux, Les Armoires vides, Une Femme et La Honte. Sans aucun ajout de texte, ces extraits forment une unité et entrent en résonance les uns avec les autres autour d’un personnage central et autobiographique Denise Lesur. Laurence Cordier s’intéresse à la relation torturée de Denise et de sa mère. Icône et modèle de l’enfant, celle-ci devient peu à peu figure de la honte de l’adolescente. Devenue adulte, Denise découvre le fossé qui sépare le monde de ses parents et le monde des gens instruits, le monde de ses origines et le monde auquel elle aspire. Peu à peu cette déchirure intime devient fracture. Au coeur de ce Quat’sous il y a en filigrane la question de la possibilité d’échapper au déterminisme social.

La langue est dense, brute, coupante ou poétique, drôle ou sensible. Pour l’incarner, trois femmes, trois voix, trois corps, trois générations se font face. Au foisonnement des mots répond une prise de parole multiple, alternant adresses au public, polyphonies, dialogues et monologues intérieurs. Laurence Cordier nous livre une adaptation et une mise en scène originales et virtuoses, pour découvrir les textes d’Annie Ernaux de façon inédite.

 

Mentions obligatoires

Production exécutive La Course Folle. Production Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine, Théâtre de Choisy-le-Roi scène conventionnée pour la diversité linguistique. © Frédéric Desmesure.

décembre 2018
L
M
M
J
V
S
D
2
3
5
6
7
9
10
12
13
14
16
17
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31