Théâtre
Hilda
THÉÂTRE EN PIÈCES | CRÉATION
Début à : 20h30
Durée : 1h20
Lieu : Le OFF - Salle 2
Tarif C : plein 17 € • réduit 11 €
à partir de 15 ans
Mise en scène : Emmanuel Ray
Texte : Marie NDiaye
Avec : Mélanie Pichot, Fabien Moiny, Aude Béars
Scénographie : Emmanuel Ray
Lumières : Marco Hollinger
Musique/Son : Tony Bruneau

Marie NDiaye signe son premier roman à dix-sept ans. Ses ouvrages sont appréciés autant des lecteurs que de la critique. Exploratrice de la cruauté humaine, elle s’est imposée comme l’un des écrivains les plus importants de sa génération. Elle écrit aussi pour le théâtre. Sa pièce Papa doit manger est entrée, fait remarquable pour un auteur vivant, au répertoire de la Comédie Française en 2003. Ses textes obtiennent de nombreux prix : le Fémina en 2001, le Goncourt et un Lion d’or à la Mostra de Venise en 2009, le Grand Prix du théâtre de l’Académie française en 2012. Dans ses oeuvres, elle met en scène un monde imprégné par le surnaturel et le paranormal. Même lorsqu’elle investit un univers réaliste, inspiré par le quotidien et le fait divers, comme dans Hilda, sa plume est marquée par le mystère et l’étrangeté.

Madame Lemarchand a besoin d’une femme de peine. Elle la veut pour le ménage, pour son service, pour ses enfants. Ce sera Hilda. Rien que son nom l’envoûte, la fascine. Elle la veut pour elle seule. Mais Madame Lemarchand n’a pas l’intention d’exploiter Hilda, ni même de la regarder comme sa bonne. C’est une femme de gauche. Elle veut l’éduquer, la former à la chose politique, lui apprendre à penser. Il lui faut aussi l’amitié d’Hilda et l’illusion d’une égalité possible. Comment supporter sinon d’être servie ? 

Marie NDiaye joue avec la cruauté de situations quotidiennes qu’elle mène jusqu’aux limites du supportable, faisant flirter réalisme et fantastique.


QUAND ELLE NOUS EN PARLE
Ma mère était femme de ménage. Les journées étaient dures, éreintantes. […] Mais la colère contre ce « monde » qui sait tout, qui a raison de tout n’a de cesse en moi. Je sens profondément en moi cette lutte des classes qui ne peut pas se résoudre. Elle est intérieure. Je suis Hilda et Madame Lemarchand. Ces deux femmes dans un même corps. Lorsque j’ai lu Hilda, j’avais la sensation d’un vaudeville. Et plus j’avançais dans la lecture, plus je me sentais happée, serrée, prise dans un étau. C’est la force particulière de cette pièce, de cette écriture. L’auteure nous cueille. On entre dans la pièce avec légèreté, avec sourire, avec amusement et petit à petit, sans s’en apercevoir une machine infernale se met en place, nous broie. Plus aucune issue n’est possible. Mélanie Pichot

 

Mentions obligatoires

Projet porté par Mélanie Pichot et Emmanuel Ray. Production Théâtre en Pièces. Coproductions Théâtre de Chartres - Scène Conventionnée Art et création, l’Atelier à Spectacle - Scène Conventionnée de l’Agglo du Pays de Dreux Art et création. Résidences Espace Malraux, l’Atelier à Spectacle, Théâtre de Chartres. Soutiens CDN de Tours – Théâtre Olympia, Scène O Centre, La Ligue de l’enseignement d’Eure-et-Loir, Jeune Théâtre National. © DR.

décembre 2022
L
M
M
J
V
S
D
1
2
4
5
7
8
9
11
12
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31