Soutien à la création et à la diffusion

Lieu de rencontre et de création, le Théâtre de Chartres accompagne et soutient les compagnies sous différentes formes :
résidences, coproductions, préachats.
 

Le Théâtre de Chartres contribue au développement culturel de notre territoire, en accompagnant la création artistique, en élargissant l’offre culturelle et en favorisant la rencontre entre artistes et publics. Les compagnies accueillies sont associées au projet du Théâtre. Au travers différents dispositifs mis en place, nous souhaitons accompagner ces projets de la façon la plus adaptée aux besoins de chaque compagnie.

Les résidences de création
Sessions de travail intégrant du temps de répétition et d’élaboration d’un spectacle. Un metteur en scène, chorégraphe, porteur de projet réunit autour de lui une équipe artistique (scénographe, éclairagiste, costumier, concepteur son, techniciens…) et des interprètes (comédiens, danseurs, musiciens, circassiens...). Chaque projet entrant dans ce dispositif est automatiquement coproduit et préacheté dans nos saisons. Elles durent de 5 à 15 jours et peuvent être renouvelées.

Les résidences de recherche
Temps de travail destinés à l’expérimentation. Elles n’aboutiront pas à la réalisation immédiate d’un spectacle, mais pourront donner lieu à un temps de rencontre et d’échange avec un public ciblé (scolaires, universitaires, grand public…). Elles durent 5 jours et peuvent être renouvelées.

Les résidences de diffusion
Elles sont destinées à faire connaître le travail d’une compagnie par des coproducteurs et des acheteurs potentiels, grâce à l’organisation de représentations en direction de ces publics. Elles peuvent durer jusqu’à 5 jours.


 

 

Cette saison, le Théâtre de Chartres soutient les spectacles suivants :

Derrière chaque coproduction, il y a une petite histoire que nous voulions partager avec vous.


CONTE D’AMOUR
COMPAGNIE ROSA M / THÉÂTRE
Cela faisait longtemps que l’envie de collaborer avec Thomas Gaubiac, metteur en scène de la compagnie, était présente. Malheureusement, nous n’avions pas trouvé le projet que nous pouvions porter ensemble, jusqu’à cette pièce… Une première lecture de son texte, par l’auteur lui-même, en face à face, la force de la précision de ses didascalies comme une musique scénographique fascinante, ses deux personnages sublimes et pourtant tellement normaux... un silence qui fait instantanément place à une conviction, on le tient ce projet. On va le défendre auprès de nos partenaires, auprès de nos publics, car ce Conte d’amour sera pour tous l’occasion de découvrir la qualité de cet artiste et de son équipe. Depuis rien d’étonnant, les professionnels louent son texte dans notre région et décident de le soutenir, mais aussi au-delà, il vient tout juste de remporter le prix du Lucernaire (salle emblématique parisienne) avec à la clé un soutien financier et une diffusion parisienne, alors on se dit que toutes les étoiles sont alignées pour réussir. 
> Résidence de création : cinq semaines
> Coproduction et préachat


GARDE-FOU
COMPAGNIE THÉÂTRE DERRIÈRE LE MONDE / THÉÂTRE
Agenda d’Avignon - 13 juillet 2019 – Lecture Sophie Guibert Projet Garde-fou – à la SACD 
Pour commencer, c’est Sophie Guibard, deux fautes dans son nom, cela commence bien, est-ce le signe d’un manque d’intérêt ? Sûrement pas, nous avions apprécié sa précédente création La Chartreuse de Parme et elle a une marraine de qualité au flair artistique certain, directrice d’une Scène Nationale (elle se reconnaîtra). Deux erreurs donc, comme deux points qui ouvrent sur un univers plus vaste. Sophie a commandé un texte à un jeune autrice, Julie Ménard, le sujet est beau (l’enfermement), l’écriture poignante, les comédiens justes, quels talents ! On se reverra, c’est certain. Quelques mois plus tard, nouvelle présentation de projet (toujours chez cette marraine bienveillante), tout est en place, tout est écrit, l’émotion est forte, des larmes coulent sur nos joues, un des tableaux a fait mouche, nous aiderons ce projet comme une volonté de corriger nos deux fautes initiales, et apporter notre dernier point à ces deux et d’en faire une suspension … pour qu’il touche le plus de public et le plus longtemps possible.
> Coproduction et préachat


INTO THE GROOVE (ÉCORCHÉS, MAIS HEUREUX)
Le hasard fait bien les choses, une rencontre avec une compagnie appelle une nouvelle rencontre. Pour Emilie Beauvais, c’est le projet de la compagnie Möbius-Band qui a été le point d’entrée, une invitation à une lecture du projet au Centre Dramatique National de Tours, une rencontre d’explication du projet et voici les pièces du puzzle d’une belle coopération réunies et en place.
Il faut dire qu’Émilie parle si bien de son projet : « Je rêvais d’écrire une histoire de frères et soeurs qui sont empêtrés dans ce dilemme terrible : celui de l’impossibilité d’écrire du présent ensemble tant le passé a du poids. » C’est tellement réussi, que c’en est devenu une évidence, elle a réussi à nous toucher, car elle a su, en partant de l’intime aller à l’universel. Elle nous a rappelé que « c’est très beau cette différence d’être et cette union inévitable qu’est la fratrie. »
> Coproduction et préachat saison 21/22

JUBILER
L’IDÉE DU NORD / THÉÂTRE
Nous sommes K.O, Benoît Giros vient saluer le public, nous venons de découvrir La Magie lente dans la chaleur avignonnaise. Une des plus grandes gifles théâtrales que l’on n’ait jamais reçue. La métaphore de la violence parait excessive, pourtant la fureur et l’intensité du texte, l’engagement et la qualité du jeu de l’interprète sont dans ce registre. Ce spectacle nous a tous marqués, la crise sanitaire a empêché le public du Théâtre de Chartres de le découvrir la saison précédente, qu’à cela ne tienne nous le reprogrammons et en plus nous commencerons un accompagnement de son nouveau projet, avec la même équipe Denis Lachaud à l’écriture, Pierre Notte à la mise en scène. Comme un fait exprès alors que l’amour et les passions traversent toute cette saison, ils vont nous raconter l’histoire d’amour de Stéphanie et Laurent. Ils ont cinquante ans et chacun leur histoire. Ils sont confiants et ils ont peur. Mais ils avancent, guidés par leur envie de jubiler ensemble. Nous aussi nous voulons jubiler avec eux.
Résidence de création : deux semaines
> Coproduction et préachat

KANT ET AUTRES CONTES DE JON FOSSE
COMPAGNIE L’ARC ÉLECTRIQUE / MARIONNETTES
Cette création jeune public, à voir en famille ou en classe dès 7 ans, s’inspire de trois contes de Jon Fosse, Kant, Noir et Humide et Petite Soeur. Cette réflexion philosophique d’un enfant de 8 ans qui s’interroge sur notre réalité et les limites de l’Univers était suffisamment rare pour attiser notre curiosité. En outre, l’écriture du norvégien Jon Fosse, simple, minimaliste et pourtant parfois baroque, fascine et capte incroyablement les pensées intimes. Enfin, nous avons travaillé avec eux depuis l’Errant, puis Ô de Mer et Sermons joyeux, alors quand ce projet nous a été présenté cet indéniable retour aux sources par la tranche d’âge, la proximité et la place de la marionnette pouvait qu’emporter notre adhésion et notre envie de les accompagner.
Résidence de création : deux semaines
> Coproduction et préachat

LE SYNDROME DE LA VIE EN ROSE
COMPAGNIE EPONYME / DANSE
Au début de cette collaboration, il y a une rencontre avec Karine Vayssettes, la chorégraphe. Après la découverte d’Immersion/2m3, un objet étonnant mêlant installation et performance dansée, nous avions décidé de nous revoir. Il faut dire qu’elle a su attiser notre curiosité, elle aime jouer avec le spectateur, les sujets de société et jongler avec les codes classiques de la représentation où l’espace qu’elle choisit, fait toujours partie de ce qu’elle veut nous dire. Rivés sur nos podomètres, pensant à notre volonté de nous inscrire dans un club de remise en forme, voilà qu’elle arrive dans nos bureaux pour nous proposer d’interroger cette injonction générale au bonheur. Un thé vert plus tard… sa détermination d’en faire un espace traversé par une volonté de rire de nous-mêmes, de pointer du doigt notre ambivalence et nous révéler comment ces injonctions sont devenues une idéologie, finissent de nous convaincre.
Résidence de création : une semaine
> Coproduction et préachat

LES LAPINS AUSSI TRAINENT DES CASSEROLES
COMPAGNIE TOUTITO TEATRO / THÉÂTRE
La compagnie Toutito Teatro est composée d’artistes venus d’horizons différents (France, Chili et Hongrie) animés par une volonté d’unir dans leurs créations leurs particularités culturelles. Ils orientent leur travail vers un public familial en développant progressivement un théâtre visuel et gestuel où la transversalité entre les formes devient la ligne directrice. Nous sommes tombés sous le charme en découvrant durant un festival d’Avignon, Sur les pas du petit chaperon rouge, puis plus tard nous avons adoré Dans les Jupes de ma mère que nous avons décidé de programmer la saison dernière. Crise sanitaire oblige, nous avons dû lui trouver une date dans la nouvelle saison (voir page 12). Nous avons donc travaillé à distance avec la compagnie et nous avons commencé à parler du nouveau projet et de son thème si particulier : comment parler de la séparation dans le couple à travers les yeux de l’enfant ? Confiants dans leur exigence et leur univers unique, nous avons donc décidé de les soutenir sur ce nouveau projet.
> Coproduction et préachat

PINOCCHIO
COMPAGNIE DES DRAMATICULES / THÉÂTRE
Notre histoire avec la compagnie des Dramaticules a débuté en 2014 avec une adaptation de Richard III, puis avec Affreux, bêtes et pédants, une satire de la vie culturelle française, a suivi Ubu roi, pseudo-farce d’après Alfred Jarry et pour finir Hamlet en 2018 (coproduit par le Théâtre de Chartres). Notre collaboration était une évidence, leur travail croisait notre intention d’explorer la notion de répertoire, alors quand Jérémie Le Louët lors d’une parenthèse particulièrement bienvenue durant le festival d’Avignon 2019, nous a présenté son projet de monter le texte original de Carlo Collodi, nous nous sommes dit qu’explorer
aussi le répertoire « jeunesse » avec l’impertinence et l’exigence de cette compagnie serait particulièrement intéressant et amusant.
> Coproduction et préachat

POURQUOI LES LIONS SONT-ILS SI TRISTES ?
COMPAGNIE L’OEIL BRUN / THÉÂTRE
La Compagnie de l’OEil Brun, c’est Karim Hammiche, directeur artistique et Leïla Anis artiste associée, l’un est metteur en scène-comédien, l’autre comédienne-auteure. On aime chez eux leur volonté d’inscrire leurs écritures dans la réalité, tout comme leurs curiosités vis-à-vis de l’ordinaire et l’extraordinaire, et surtout leur soif de nous raconter la grande Histoire et les petites histoires individuelles. Nous avions adoré les Monstrueuses, que nous avions vu au Théâtre de Poche, nous avions aimé proposer aux plus jeunes la variation autour de « Moon », il y a deux saisons. Nous faisons avec eux le pari de ce Pourquoi les lions sont-ils si tristes ? Sur la base de recueil de témoignages, ils écriront le récit intime de travailleurs du XXe siècle, et le témoignage de ceux d’aujourd’hui. Entre souvenirs singuliers et mémoire collective. Une rétrospective intime sur l’évolution des métiers en France.
> Coproduction et préachat

RAVIE
COMPAGNIE MÖBIUS-BAND / THÉÂTRE
À l’origine, il y a évidemment un texte celui de Sandrine Roche que l’on a découvert pour préparer notre rendez-vous avec la compagnie Möbius-Band. Nous avons eu du plaisir avec cette langue rythmée et sonore et nous avons beaucoup ri de cette version insolite de la célèbre nouvelle d’Alphonse Daudet, transformant toutes ces chèvres en héroïnes révolutionnaires éprises de liberté. L’équipe, nous l’avions déjà repérée avec leur précédente création Mon frère, ma princesse, proposition théâtrale intelligente et sensible, qui évitait les écueils d’un sujet complexe. Pauline Bourse, la metteuse en scène a su nous convaincre par ses influences esthétiques, ses choix de mise en scène et sa distribution. Chose amusante, quelques mois plus tard nous avons découvert un croisement inattendu entre deux projets, Ravie accueillait dans sa distribution Émilie Beauvais dont le projet Into the groove allait devenir un autre de nos coups de coeur.
> Coproduction et préachat

SEUL CE QUI BRÛLE
THÉÂTRE DES TROIS PARQUES / THÉÂTRE
Étonnante, passionnée, précise, surprenante, les qualificatifs sont nombreux pour parler de Julie Delille metteuse en scène de la compagnie. Notre première rencontre autour de Je suis la bête d’Anne Sibran s’est faite grâce à un collègue, ami, directeur d’une scène nationale, passionné par les textes, il insiste : « cette artiste, tu dois la rencontrer, son projet et elle, sont uniques ». Une rencontre est organisée, le texte lu pour préparer le rendez-vous paraît impossible à monter, couleurs, ambiances, animalité, tout semble insurmontable. Julie parle, explique, illustre, c’est terriblement exigeant, mais tout est clair, cet ami avait raison et c’est une évidence, nous programmerons Je suis la bête. Voici qu’elle fait son chemin, de grands lieux se l’arrachent et pourtant elle revient vers nous, nous parle de cette libre adaptation de l’Heptaméron de Marguerite de Navarre, par Christiane Singer. On connaît la beauté de l’écriture de l’autrice, on aime les histoires de passions, on adore l’univers et l’esthétique de Julie… Tout est joué, nous voulons faire partie
de cette aventure.
> Coproduction et préachat

Les spectacles déjà créés et coproduits par le Théâtre de Chartres sont :
L’OMBRE DE LA MAIN / COMPAGNIE 1-0-1/ ARTS NUMÉRIQUES / Création mars 2020
PETIT HOMME / COMPAGNIE CINCLE PLONGEUR / DANSE / Création saison 19/20 et report en 2020 suite à la crise sanitaire.



Si vous êtes une compagnie professionnelle, et si vous souhaitez bénéficier d’un de nos dispositifs de soutien à la création, envoyez-nous un dossier complet sur votre projet à : contact[at]theatredechartres.fr.

 

septembre 2020
L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30