Théâtre
Une histoire d'amour
Texte et mise en scène Alexis Michalik.
Début à : 20h30
Durée : 1h25
Lieu : Grande salle
Tarif B > Cat. 1 : plein 27 € • réduit 18 € | Cat. 2 : plein 25 € • réduit 17 € | Cat. 3 : 16 €
Tout public à partir de 12 ans
Mise en scène : Alexis Michalik, assisté de Ysmahane Yaqini, Clémentine Aussourd
Chorégraphe : Fauve Hautot
Texte : Alexis Michalik
Avec : Clément Aubert, Pauline Bression, Juliette Delacroix, Marie-Camille Soyer et en alternance Lior Chabbat et Léontine d’Oncieu (distribution en cours)
Décors : Juliette Azzopardi
Costumes : Marion Rebmann, assistée de Violaine de Maupeou
Lumières : Arnaud Jung
Musique/Son : Pierre-Antoine Durand
Vidéo : Mathias Delfau
Collaborations artistiques : Julie Poulain (perruques)

L’HISTOIRE
Katia et Justine tombent amoureuses, un amour de conte de fée. Justine veut un enfant. Katia, trop souvent blessée par la vie, finit par accepter qu’elles tentent toutes les deux une insémination artificielle. Katia tombe enceinte, mais quelques jours avant la naissance de leur enfant, Justine disparaît... Douze ans plus tard, Katia va mourir. Elle va devoir trouver un tuteur pour sa fille, Jeanne. Sa seule option : son frère, William, écrivain cynique, qu’elle n’a pas vu depuis 5 ans. Le tourbillon des émotions peut commencer !

Comment l’amour peut-il finir ?

QUAND IL NOUS EN PARLE
Ces personnages pourtant plongés dans les pires affres du sentiment amoureux, qui vont devoir traverser la perte, le deuil, l’abandon, vont de l’avant, toujours. Ils font avec, malgré leurs béquilles et leurs blessures. Ils ont déjà touché le fond, mais en se confrontant les uns aux autres, en se débattant avec une énergie proche du désespoir face à la mort qui approche, en se criant dessus, en se prenant dans les bras, ils vivent, douloureusement, et ils vivent fort. Nous allons rire de leur détresse, nous allons pleurer avec eux. Nous allons les aimer, tous. Car cette histoire a l’air triste et pourtant, au fond, c’est une histoire d’amour. Alexis Michalik

CE QUE LES MÉDIAS EN DISENT
Alexis Michalik est diaboliquement habile. En deux scènes et deux changements de décor toujours accélérés, il a le chic pour trousser une histoire dans l’air du temps. Télérama
Excitées par sa plume phobique de l’ennui, les répliques fusent, tandis que sa mise en scène, en mouvement perpétuel, ne ménage aucun temps mort. Les Échos

 

septembre 2021
L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
13
14
15
16
17
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30