Théâtre et musique
Wapiti Waves
Texte Martinage | Mise en scène Patrice Douchet
Début du spectacle : 20h30
Durée : 1h40
Lieu : Grande salle
Tarif C > Cat. 1 : plein 17 € • réduit 11 € | Cat. 2 : plein 15 € • réduit 9 €
à partir de 12 ans
Avec : Jacques Courtès, Arthur Fouache, Clémence Prévault, Blanche Sottou, Ariane von Berendt
Scénographie : Anabel Strehaiano
Décors : Ateliers de la Maison de la Culture de Bourges (construction)
Costumes : Adélie Antonin
Lumières : Jonathan Douchet
Musique/Son : et direction vocale Fabienne Pralon | Création sonore, régie son Jennifer Condaminet
Collaborations artistiques : François Caspar (visuel et graphisme)

Wapiti Waves, c’est l’histoire d’une rencontre. Celle de l’autrice Martinage et du metteur en scène Patrice Douchet. Ce dernier cherchait une plume pour parler des « figures du refus » dans la jeunesse d’aujourd’hui. À qui et à quoi dit-elle « non » ? Quels rêves porte-t-elle ? Les paroles de cette jeunesse, combatives ou résignées, altruistes ou autocentrées, déboussolées, drôles ou provocatrices s’entrecroisent.

Wapiti Waves, c’est l’histoire de quatre jeunes gens qui se rencontrent à Lisbonne chez Rena, un oiseau de nuit excentrique, qui perturbe leurs petites vies désabusées. Un déluge climatique s’apprête à ravager l’Europe. Il pleut sans discontinuer à Lisbonne, l’eau et l’angoisse montent peu à peu... Leila, Yuna et Arthur suivent avec hésitations le Wapiti man, sorte de messager des temps modernes, qui leur demande de partir pour Marseille et de s’exiler en Afrique du nord. Marseille est sous la neige. Les rues sont peuplées d’animaux descendus du Grand Nord pour embarquer sur une nouvelle Arche de Noé. Entre contradictions et impuissance, se révèle un désir d’inventer un nouveau monde. 

Wapiti Waves, c’est l’histoire d’une fable moderne, dont la volonté est de faire rire des travers de l’engagement idéaliste et des doutes de la jeunesse. Un texte d’un romantisme revigorant, violent par endroits, tendre à d’autres, qui donne des envies de voyage, et qui amuse autant qu’il secoue.

Mentions obligatoires

Production Théâtre de la Tête Noire. Coproductions Théâtre de l’Ephémère, Le Mans ; TDC-Théâtre de Chartres ; Centre Culturel Pablo Picasso, Homécourt ; Maison de la Culture de Bourges-Scène nationale. Soutien avec résidence Théâtre de l’Ephémère, Le Mans ; La Minoterie, Dijon ; La Pratique, Vatan / Atelier de fabrique artistique. Institutionnels DRAC Centre-Val de Loire ; Conseil régional Centre-Val de Loire ; Ville de Saran ; Département du Loiret. Avec l’aide du Jeune Théâtre en Région Centre-Val de Loire et de l’Ecole Supérieure des Comédiens en Alternance d’Asnières. © Céline Gaille.

novembre 2019
L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
6
8
10
11
12
13
15
17
18
21
22
23
24
25
27
28
30