Théâtre
Le visiteur
ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT
Début à : 20h30
Durée : 1h35
Lieu : Grande salle
Tarif A : Cat. 1 : plein 39 € • réduit 29 € Tarifs : de 4 à 8 € Cat. 2 : plein 37 € • réduit 27 € | Cat. 3 : 26 €
Mise en scène : Johanna Boyé, assistée de Caroline Stefanucci
Avec : Sam Karmann, Franck Desmedt, Katia Ghanty, Maxime De Toledo
Scénographie : Camille Duchemin
Costumes : Colombe Lauriot dit Prévost
Lumières : Cyril Manetta
Musique/Son : Mehdi Bourayou
Collaborations artistiques : Alexandre Denis, (conseil magie)

Le Visiteur est la rencontre de deux personnalités hors du commun : Dieu et Freud. Le créateur de l’Univers et le créateur de la psychanalyse. C’est aussi celle d’un des auteurs francophones les plus représentés dans le monde, plusieurs fois récompensé, Éric-Emmanuel Schmitt et un comédien présent sur les écrans et dans le cœur des français depuis 40 ans, du Grand Pardon à La Cité de la peur et au Goût des autres, Sam Karmann.

Peu après l’invasion de l’Autriche par Hitler en 1938, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, Sigmund Freud est malade et affaibli. Il est harcelé par un nazi qui lui extorque de l’argent. Sa notoriété lui offre la possibilité de s’exiler à Londres. Mais cette protection, il ne peut l’obtenir qu’en signant un laissez-passer. Il doit choisir. Signer ce laissez-passer pour être libre et corrompre son intégrité, ou ne pas le signer, sauver sa dignité et risquer les camps ? Par optimisme, Freud ne veut pas partir, mais la Gestapo emmène Anna, sa fille, pour l’interroger. En proie au désespoir, il reçoit une étrange visite. Un homme entre par sa fenêtre et tient d’incroyables discours. Est-ce un fou, un magicien, le Diable, une projection de son inconscient ? Ou est-il vraiment celui qu’il prétend être… ?

Cette pièce, intime et personnelle, couronnée par trois Molières lors de sa création, est la première de l’édifice théâtral d’Éric-Emmanuel Schmitt. Une pièce à la fois drôle et philosophique, dont l’atmosphère se rapproche du thriller psychologique, tenu par de nombreux rebondissements.

Une joute verbale qui nous plonge dans une lutte symbolique entre deux visions opposées du monde.

 

QUAND IL NOUS EN PARLE

Un soir, je me mis à sangloter en écoutant le journal télévisé. […] Je songeai […] : « Si Dieu a une dépression que peut-il faire ? Quel recours ? Qui peutil aller voir ? ». Immédiatement l’image fondit sur moi : Dieu sur le divan de Freud. Puis la contre-image : Freud sur le divan de Dieu. L’excitation intellectuelle sécha rapidement mes larmes, je me mis à jubiler. Dieu et Freud doivent avoir énormément de choses à se dire puisqu’ils ne sont d’accord sur rien... Et ce dialogue n’est pas facile puisqu’aucun des deux ne croit en l’autre... Éric-Emmanuel Schmitt

 

 

Mentions obligatoires

Présenté par Atelier Théâtre Actuel, en coproduction avec le Théâtre Rive Gauche. Avec le soutien de L’Athénée - Le Petit Théâtre de Rueil et du SEL à Sèvres. © Fabienne Rappeneau.

septembre 2022
L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29